Anthropologie des usages de l’énergie dans l’habitat

Les politiques de maîtrise de l’énergie dans l’habitat, et plus largement dans les bâtiments, se fondent sur une réglementation plus exigeante des normes de construction. Elle s’appuient également sur un certain nombre d’aides financières incitant les ménages à réaliser des travaux ou à acquérir des équipements de chauffage plus performants. On sait que ces efforts ne permettront pas d’atteindre les objectifs fixés en matière de réduction du CO2 si les pratiques ne « suivent pas » ou si elles contrarient, dansl’usage quotidien qui en est fait, le fonctionnement attendu des appareils domestiques, qu’ils consomment de l’énergie à des fins de chauffage ou à d’autres finalités (cuisine, toilette, travail, loisirs…).
Mais que sait-on au juste des pratiques et usages de l’énergie dans l’habitat ?
Que peut-on attendre des habitants que nous sommes, pris entre bonne volonté écologique et exigences de confort, entre difficulté à se chauffer et souci d’économiser, entre « raison domestique » et prescriptions techniques ?Suspendant pour un temps tout jugement et toute posture normative, cette étude fait le point sur la question à partir d’un tour d’horizon de la littérature sociologique et anthropologique sur le sujet et en l’assortissant d’une riche bibliographie commentée, tant française qu’étrangère.
 
Ouvrage dirigé par Hélène Subremon, consultatble ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *